Sunday, September 16, 2012

Strasbourg: nouvelles découvertes dans le camp de la Legion VIII augusta d'Argentorate

Au pied de la cathedrale de Strabourg, les fouilles de l’INRAP en cours sur la place du Chateau ont de nouveau mis au jour des vestiges du camp de légionnaires romains d’Argentorate: il s’agit de fragments de peintures romaines issues qui ornaient l’un des bâtiments du camp.

Le camp de la legion VIII Augusta à Strabourg

 

Ce camp légionnaire a défendu le limes germanique, marquant la frontiere de l’empire romain sur le Rhin, pendant plus de 400 ans.Les premières fortications faites de de terre, bois et plaque de gazon, d’un camp de 6 ha, furent édifiées par la légion II Augusta vers 15 après JC sous Tibère (qui fut ensuite envoyée en garnison en Grande-Bretagne) .

Ensuite la légion VIII Augusta vint s’installer à Argentorate vers 90 après JC, sous Domitien. Elle y édifia des remparts de pierre et un camp “en dur” d’une vingtaine d’hectares . La légion VIII Augusta établit sa garnison à Argentorate pendant plus de 300 ans et contribua à façonner la ville de Strasbourg et la région alsacienne.

Fragment de tuiles estampillée de la légion VIII Augusta -LEGVIIIAVG-découvert en 2012 avec les fresques (photo © Denis Gliksman,Inrap)

En Gaule romaine, ce camp est la seule garnison permanente de légionnaires romains du Haut empire , avec le camp de Mirebeau sur Bèze (Cote d’Or) , également fondé par la légion VIII Augusta entre 70 et 90 de notre ère .

Situé en plein centre de Strasbourg, les différents aménagements urbains depuis le début du XX ème siècle ont permis d’ouvrir des “fenêtres” archéologiques sur ce camp légionnaire ; des découvertes récentes ( années 1990 et surtout 2008) ont permis de consolider nos connaissances sur ce camp légionnaire qui hébergeait près de 6000 légionnaires, auxquels pouvaient s’ajouter valets d’armes, artisans, chevaux, mules, boeufs…

A l’exterieur du camp, le long de la voie principale, se développa un vilage de civils constitués au début de maisons de bois et torchis (Canabae Legionensis), où venaient s’installer artisans, commerçants , mais aussi les compagnes de légionnaires, des prostituées, des aubergistes …attirés par ce nouveau centre de vie économique et le pouvoir d’achats des légionnaires . C’est ainsi que naquit la ville de Strasbourg au bord du Rhin.

Via Strasbourg: nouvelles découvertes dans le camp de la Legion VIII augusta d'Argentorate : des peintures romaines d'une maison d'officier - Civilisations antiques, grecques et romaines: actualités et découvertes